Doux réconfort

bonheur conquis, la muse

Et ce jour-là…ce soir là
le monde a pris
une teinte
particulière

avec les accents d’hier
d’autres mots
d’autres sons
d’autres silences

paroles douces…
oubliées les sentences
le rythme saccadé
ronéotypé: monde figé

machine à écrire… 
dactylographié
le rythme de nos vies
stoppé cadenassé

poissons dans la nasse
l’eau vive vivante
bruine infime
flaque de pluies

à la rigole
ruisselle ruisselante…
le fluide esprit
s’abandonne

entendre tomber la pluie
étendus au lit
au doux réconfort
d’un abri familier

Cœur envers

Amore and more, la muse

Il y a ce sentiment sourd,
discret, ténu
presque inaudible

On voudrait faire un choix
prendre une décision
on ne le fait pas

Laissant le soin
à la vie de décider
pour nous

il y a ce sentiment
qui prend les devants
par un hasard fortuit

à ce point de l’échange
c’est le cœur qui décide
et battre ébatre à cœur perdu

choix du cœur
envers toutes les raisons
aimer à n’avoir que toi de raison

Sablonneuse empreinte

Amore and more, Elles nos ailes, la muse

Chemin
ne l’aurais emprunté
sans toi

espace ténu
où ton pas
pied nu

ça bleu
sable
sablonneuse
empreinte

on doit
ondoie
ondoyer

des marres
démarche
d’aime arche

talon talonné
cheville molet
esquisse
est-ce cuisse

cuir cuivré
derme rosé
ombrelle

chapeau ondulé
marin saline
cotière dune
elle est une
elle n’est qu’une
Neptune rune