Doux réconfort

bonheur conquis, la muse

Et ce jour-là…ce soir là
le monde a pris
une teinte
particulière

avec les accents d’hier
d’autres mots
d’autres sons
d’autres silences

paroles douces…
oubliées les sentences
le rythme saccadé
ronéotypé: monde figé

machine à écrire… 
dactylographié
le rythme de nos vies
stoppé cadenassé

poissons dans la nasse
l’eau vive vivante
bruine infime
flaque de pluies

à la rigole
ruisselle ruisselante…
le fluide esprit
s’abandonne

entendre tomber la pluie
étendus au lit
au doux réconfort
d’un abri familier

Les mots Nougaro

fleuve effluve, Monty guidon

Les mots Nougaro
vers verve
verse vers ces vers

Nous marchons Quai de Tounis
ce jour de 1998
et

Claude
en goguette sage
sa dégaine jazz

nous arrive rive droite nous au 98 quai de tounis, ses gobilles brillent

dans un phrasé jazz javanisant Claude ondule en funambule habile

voir en lui l’essence
et s’en ciel
essentielle

Inspiration vocalises bruissent
bruissement de son pas
paso doble

oh when the Claude march goes on

tangue tant qu’il y aura des Claude

rond rompt ronronnant
l’émeut Nougaro
les émaux émail
et m’aille

sage sable émouvant Claude Nougaro oh my god godillots la bouille bouillotte gouaille

aux platanes Garonne claironne en somme cette ferveur autochtone

Errance maussade

plume amertume

T’as l’errance
maussade

godillots lacèrent
cheville

cuirance
mièvre

jouxte
grandiloquence

envoyer
chier

parlotte
banale

trépanne
putride

complaisance
diaphane

tout coeur
n’a pas l’âme

au bonheur
pardessus bord

cuirasse
glaive

engeance
givre

angelure
                       picot

                      clique
subutex

claque
nambutal

huitssice
convexe

glaviot
seringale

fringale
fringuée

tripaille
manche

chienne
errance

brimade
ventriloque

fumure
antilope

vernis
grisade

glissade
gerçures

carton
brisure

                   maraude
                   estafette

S.A.M.U social
ça m’use

D.A.L
tourmente

tente
nuit plante

sourire carnassier
villes veules viles

clou dur
grillagé

faire la route tard
routard

l’éternelle soif lance
telle errance fuite

Je dédie ce poéme à Adrien, petit prince écorché vif parti trop vite.

…Cremoso wood feel

cremoso wood

Ce temps précieux
ce temps lent
c’est ici
que je le vis

le ressens

intensément

cremoso wood feel

forêt crémeuse
vivante vibrante
virtuose nature
tantôt apaisée
tantôt virulente
tempétueuses accalmies
ventôse pluviôse
vendémiaire vendéemère
humus sableux salin
bocage affleure
aigrette fanfaronne
survole salicorne
anse du veillon
nue tout à fait
pointe du Payré
la mer océan
étiolée
retirée
étirée
l’estran geai
assombri à marée
remontante
bout à bout
goutte à goutte
vient et va
et s’en va
et revient
comme étreint
d’un doute
océane maritime intime
saison ritournelle
fraternelle ritournelle
retour serein
retour certain
cette comptine innée
récitée en
mon âme originelle
viscérale
fredonne refrain
frivole familier

Je vous propose de me rejoindre sur cremosowood, ce nouveau blog sur lequel je ferai la chronique de ma reconversion professionnelle & de mon dépaysement personnel, vous pourrez me retrouver en suivant ce lien:

https://cremosowood.blogspot.com/?m=1