Ce que c’est que d’être debout

ce que c'est d'être debout, Nuit des taies

Si je me tiens
droit debout ici
c’est d’avoir
été courbé
amoindri
réduit
vague i
L alangui
La chaise roulait
À mes bras balants
Alors qu’éteint
étendu
au lit
alité
de souffrances
morphine
en nuits
intermine
la vermine hanche
cloutée par chirurgie
vrillait durance

Je me relèverai
Je remarcherai
Je vaincrai le néant
où chute improbable
avait jeté mes jours

Ce que je cris ici
que j’écris écrive
ou scande
Ce que mon regard
luit d’une lueur
fruit sûrard
c’est cette volonté
équarisseuse égrènée
au raison oraison
horizon joufflu
aurore ventrue
qu’érode parfois
aride souvent
l’oeil goguenard
de celle de celui
qui ignore par trop
ce que c’est
que d’être debout