Oniriques écrins

Rêverie contemplative

Séquences insensées
où sont cousues
nos vies

syllabes énoncées
où la voix évidence
édicte ces sons

insensé sans ces sons
ces sons stentor
silence émotion

murmure ténu frisson
à l’échine
nos vies effrénées hier

ces jours-ci vivotent
toussent toussotent
jusqu’au vide asséné

évidemment et cran doux
écran blanc voir à l’encre
cet écran noir ancré en nous
dessiner oniriques écrins