Alors ces choix

tangente esquive

Je ne prendrai
ce chemin
contraint…
alors ces choix
seront les miens

s’échoit ces choix…
serrons les mains…
ce chemin sera le mien
j’y mettrai convictions
j’y consacrerai passion

éteints élimés émoussés
ces abrupts écueils
où s’ébrêchaient
en rimes futiles
en rimes faciles

en rimes infertiles
les craintes infantiles
où nous complaisent
parfois nos serviles
habitudes routines

la rengaine frangine
collée là
fossile glaise…
les mots motivés
l’émotive émotivée

car au fond
je le sais
et cette certitude
anime mon esprit
anime ma plume

je ne prendrai
ce chemin contraint
alors ces choix
ces choix…
seront les miens

Parfums suaves du lendemain

tangente esquive

Ascétisme circonspect des âmes éteintes

urgence incertaine qui motive les crimes défaites et renoncements

quel langage veux-tu que j’exerce sur ton esprit rebelle?

crois-tu que ces sermons parlent aux parfums suaves du lendemain ?

je suis dans l’instant
instinctivement instantanément
intrinsèquement

et pourtant
et pourtant
je ne laisserai jamais
aucun fil d’acier retenir
ma liberté

aucune certitude apprise par convenance complice ternir en connaissance, la fluide esquive,

tangente esquive, esquisse est-ce qu’il sait esquisser un sourire

plissement mutin des pommettes iriser éclat regard,
dégraffer à souffle dru
la piégeuse routine
où s’éteignent nos rêves

c’est un peu de nous
c’est un peu de tout
sait un peu tout ça
celle ceux celui
renoncer à monter le cheval

délaisser la selle, bravache cravache, ordres filasses, haras harasse

et qu’un équin compagnon soit vu en émotion
et non en conquête,
la plus belle conquête
de l’ode est une liberté censée sans selle
sans harnais,

sans sermon, sans ce ton cassant, semblant sec de
sentiment, sais-tu murmurer au doux naseau des chevaux?