Brun d’île, brin d’elle

Elle n’avait pas la beauté facile, brindille, brun d’île, brin d’elle,


À son corps la féminité avait tout offert, au petit bonheur la hanche,


Altière égaux, la magnificence au fond et avec les formes,


Sur le chemin de ronde cette frange mutine, fait dire à Botero frondeur…

Sont beaux tes ronds, sont belles tes rondeurs

5 commentaires

    • J’ai vu cette jeune femme marchant avec une absolue légèreté sur la plage de Légère, plage côtière de Jard sur mer.
      Elle semblait à elle seule représenter une féminité libre.
      Loin de tous les carcans que l’humanité impose parfois

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.