Fugace vague à l’algue

Sylvanaire océane

Vague à l’algue
comme prison portuaire
…enchevêtré en ses filets
ce fugace vague à l’âme
l’âme de fond
explore introspection
…en écho l’océan
ressac criques calcaire
falaise végétale dunaire
…dunaire allons dunaire
sable champagne moussu
floraison des immortelles
…va à l’algue mon âme
vague iodée…épanche toi
à cet airain vague

Cette rime intime

Sylvanaire océane

Il y a ce rythme   comme marin              qui agite la rime

Il y a cette rime intime comme offerte              en somme

Il y a ce que l’âme humaine humble               promène en poéme

Il y a ces écrits si le vain Sylvain            s’écrit vin s’écrivain

Il y a en tout l’être,        il y a en toute lettre cette rime intime

Aux éléments déments

Sylvanaire océane, Vendéenne escale

J’avais pas l’humeur
marée montante,
le vague à l’âme,
c’était un va à l’algue

au ressac des estrans
plage de la mine animée,
pas le coin frime anisé
le truc juste pour la rime!

non…l’endroit où la dune
s’abandonne à la roche
aride cassante amertume
écrabouille écrin bouillante

brisants brisent un brin
la sarabande Incandescente
calvalcade bravade gueule
furibonde écumante flotte

enchevêtre fulmine !
ravine gravats submerge
submarines fractales
turbineux écueils !

t’emporte tempête
virulence liquide,
minérale substance
vantardise ventée

face aux zélés ments
face aux éléments déments,
notre humaine vacuité
prend sa leçon d’humilité