Mélancolie maman Josy

Femme de vie

Y a des moments
d’automne
où mon automne
sonne monotone

où le môme
en moi
cherche la main
de belle môman

où manque
indéniablement cette voix
mélant fougue mélancolie
maman Josy

Treize Octobre
tresse couronne
l’auriez-vous toléré
vous que j’ai tant vouvoyé

Dix ans aujourd’hui
platanes effeuillent
canal du Midi
midi trois à Mâcon ce jeudi

ultime souffle de vie
brasier Saône cendrée
force de vie transmise
oh voui voui voui

Femme de vie

Femme de vie

Femme de vie
Josy a posé sur le monde
un regard fronde

regard fort, regard fier, regard doux,
regard d’air, son regard

admirable soignante
ces temps où les vocations dévoilaient

maman frissonnante
couvrant deux enfants
des outrances corsetées

Éprise de liberté
sa liberté d’aimer
était la liberté

Elle a transmis sa légèreté
Intense, saine, sincère,
de cette légèreté des airs,

Il y a des gens que l’on
ne voudrait laisser partir,
La vie nous les ôte age

Captifs de leur absence
ils nous laissent

Ivre de leur présence

Ils nous délaissent
Chiens en bout de laisse

Chaque jour est 13 0ctobre
Et je vous sais libérée Saône