Point de repère

Je voyais

ton œil à demi mort

s’éteindre et

tendre ses derniers rayons


en silence

ta voix gueulait

tes mains s’agrippaient

inerte mais point inanimé


toi qui, lucide, déclamais

Le Cid, Corneille

Racine

Molière

Shakespeare

entonnait Nougaro,

Brel, Ferré, Brassens, Ferrer

Cocker, Charles, Redding


Je veux

revoir la terre où

travaillait mon père

point de repère pour qui ce soir

pleure son père

______

~ Sylvain Lechair / Monty guidon ~

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :