Qui croyait prendre

Télétravail qui croyait prendre
Travail vient du latin
Tripalium
Qui signifie torture

Avec ça le collier de nouilles, sent vaguement le pâté

pas terrible,
Et la cour d’école
Est à court d’écho

Et cet écran total
Fait dans le brutal
On a la tête comme dans un bocal

Et la voix sonne métal
Digital clavier
Taper du code
S’identifier

Pas oublier de dire
à machine
Entrer son loguine
Tu parles d’une biguine !

Torture à distance
De toutes les instances
Tu clique et j’te claque
T’es ta clique et t’es ta claque

5 commentaires

  1. Un petit poème qui est aussi une gentille diatribe contre le télétravail. Un télétravail que beaucoup ont pris pour la panacée durant quelque temps.
    Puis, ils ont compris que rien ne valait le travail ailleurs que toujours derrière un écran et les doigts sur un clavier.
    Beaucoup en sont d’ailleurs revenus et n’ont plus voulu être esclaves d’un ordinateur et d’un logiciel.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.